Répartition des Classes Sociales dans la Passe du Dragon

Pour parcourir l'univers mythique de Greg Stafford !

Modérateurs : 7Tigers, deBorn, kristoff

Répondre
Avatar du membre
7Tigers
Modo
Messages : 2239
Enregistré le : mar. 29 janv. 2019 17:51

Répartition des Classes Sociales dans la Passe du Dragon

Message par 7Tigers » lun. 12 juil. 2021 10:07

Jeff Richard:

En complément du chapitre L'équipement et la richesse pages 403+ du Livre de Base, voici le tableau de la répartition des classes sociales dans la Passe du Dragon (ébauche de septembre 2019):

Image

NON-LIBRE

Il s'agit d'une personne qui n'est pas libre de faire ce qu'elle veut, mais qui est désignée comme la propriété de quelqu'un ou de quelque chose d'autre. La nature exacte d'un esclave varie considérablement. Les esclaves domestiques possèdent certaines compétences utiles dans un contexte éducatif. Les esclaves artisans ont des compétences artisanales utiles. Les esclaves de travail sont non qualifiés et généralement misérables.

Rançon : aucune

SEMI-LIBRE

Il s'agit d'une personne qui n'est pas une propriété mais qui n'est pas un membre libre à part entière de la communauté. Un client d'une autre personne est typiquement semi-libre car il n'est pas indépendant de son patron. Ils sont liés à leurs terres ou à leurs professions, ou travaillent les terres, le bétail ou l'atelier de quelqu'un d'autre et ne peuvent généralement pas partir sans la permission de leurs seigneurs. Ils ont certains droits légaux et sont protégés par leurs patrons.

Rançon : 150 à 250 L

LIBRE COMMUN

Il s'agit d'une personne libre ayant un statut légal dans la communauté. Elle doit généralement posséder une propriété ou un autre moyen de revenu fiable, et doit également remplir certaines fonctions civiques.

Rançon:500 L

LIBRE RICHE

Il s'agit d'un roturier libre suffisamment riche pour être mieux armé et équipé que ses pairs. Ils peuvent avoir des fonctions militaires, comme les thanes, des fonctions religieuses, comme les prêtres ou les scribes, ou ils peuvent être de riches fermiers, marchands ou artisans. Ils ont un statut social et des responsabilités civiques accrus. Ils peuvent avoir atteint ce statut par leur propre courage, par une nomination officielle ou par d'autres moyens.

Rançon : 1000 L

NOBLE BAS

C'est l'équivalent d'un chevalier ou d'un chef terrien, le plus bas des cercles aristocratiques dans de nombreuses cultures. C'est l'équivalent d'un prêtre en chef de temple.

Rançon : 2000 L

NOBLE MOYEN

Il s'agit de la classe dirigeante - les équivalents des barons, des comtes, des rois tribaux, des grands prêtres, des maires de ville, etc. ou d'importants serviteurs de la haute noblesse. Ils sont généralement urbanisés dans leurs coutumes.

Rançon : 4000 L

NOBLE HAUT

Il s'agit de la noblesse hors du commun, du rang le plus élevé. Elle comprend les souverains d'une région entière - les rois ou les reines qui règnent sur de nombreuses tribus (comme Esrolia, Sartar, Tarsh, etc.), les Satrapes lunaires et le Prince de Sartar.

Rançon : 40 000 L

Notes:

Les rançons absurdement élevées pour les Princes sont destinées à faire comprendre que tuer un Prince est une chose très très stupide.
Et le montant des rançons ne reflète pas vraiment la richesse personnelle de l'individu - il représente l'importance sociale de cette personne pour sa communauté.

J'essaie d'éviter des termes comme "thrall" ou "cottar" en faveur d'une terminologie beaucoup plus neutre de semi-libre et non-libre.

Notez que les jeunes frères et sœurs ou les enfants adultes d'une personne libre sont considérés comme libres, même s'ils sont techniquement à la charge de quelqu'un d'autre.

En fait, je dirais que le niveau de vie des nobles dans RQG est plus proche de celui des riches libres.
Les petits nobles sont des chefs, des grands prêtres, des serviteurs du prince.
Les nobles moyens sont des rois tribaux comme la reine Leika.
Et la Haute Noblesse de Sartar est la Maison de Sartar elle-même.

Esrolia a toujours été décrite comme ayant une population de "paysans opprimés" (voir le RuneQuest Companion) - environ 30% sont non-libres, et environ 25% sont semi-libres.
Les semi-libres sont pour la plupart des clans entiers qui doivent servir la noblesse et n'ont même pas les droits sur la terre qu'ils travaillent.
Les non-libres sont une combinaison d'esclavage pour dettes (principalement des semi-libres qui glissent vers l'esclavage pur et simple) et d'esclaves achetés par le biais du commerce - initialement principalement de Maniria et Ralios, de plus en plus du reste du monde.
Bien sûr, par rapport aux normes terrestres, c'est encore assez faible.

L'esclavage pour dettes était étonnamment courant dans le monde antique. Des groupes de parenté entiers pouvaient préférer se mettre au service héréditaire d'une famille plus riche, en échange d'une protection et d'un accès à la nourriture.

Libre signifie membre à part entière de la communauté - pour les Sartarites, cela signifie que vous faites partie du clan et de l'assemblée tribale. En fin de compte, il s'agit de posséder suffisamment de choses - armes, bétail, terres accordées par la communauté, etc. - pour être reconnu comme un membre à part entière de la communauté par le reste de la communauté. Une grande majorité de la plupart des communautés sartarites sont des membres à part entière.

Semi-libre signifie simplement que vous n'êtes pas considéré comme un membre à part entière de la communauté et que vous ne participez pas à l'assemblée. Peut-être travaillez-vous sur une terre qui a été attribuée à quelqu'un d'autre, peut-être surveillez-vous les troupeaux de quelqu'un d'autre, peut-être subvenez-vous à vos besoins en cueillant des fruits, en aidant à la récolte, en faisant des petits boulots et du travail manuel. Tout ce genre de choses. C'est souvent une question d'âge, et les Orlanthi ont de nombreuses histoires de bergers semi-libres ou d'itinérants qui sont devenus des leaders dans leurs communautés.

Les Sartarites n'ont pas beaucoup d'esclaves (le culte Orlanth décourage fortement cette pratique), et ceux qu'ils ont sont là à cause de dettes, de crimes, ou des prisonniers de guerre.

Répondre