Annonce : Aidez-nous à financer la création française de Cthulhu no kami sur http://www.gameontabletop.com

Vincenzo e Giulietto, il Kraken e le statue malefiche...

Rumeurs et potins, venez raconter vos parties.
Avatar du membre
Grelots Lagriffe
Confirmé
Messages : 93
Enregistré le : lun. 11 avr. 2016 14:18
Localisation : X <---- Je suis ici !

Vincenzo e Giulietto, il Kraken e le statue malefiche...

Message par Grelots Lagriffe » mar. 12 avr. 2016 02:20

Vincenzo e Giulietto sont respectivement un ex Purificatore et un Intruso qui semble avoir un secret (comme tous les Intrusi me direz vous)
Pourquoi un ex Purificatore pourriez vous me demander ? Et bien parce que ce brave Vincenzo n'a rien trouvé de mieux à faire que de trafiquer de la purga et de se faire prendre la main dans le sac (ou plutôt le baril de purga)

Giulietto pour sa part a choisi le mauvais moment et la mauvaise villa pour son dernier cambriolage, qui aurait pu penser que la fille de Septimo Calvo était une aussi fine lame ?

Bref, voici nos deux amis passant un très mauvais moment enchainés au mur d'un cul de basse fosse des Piumbi, les sinistres prisons de Venzia, se demandant si le rats les auront dévorés avant qu'ils ne soient pendus.
Mais voila que la porte de leur cachot s'ouvre et que l'on les en extirpe pour les conduire dans les bureaux du Contrôleur Salvatore Regiani. Ce dernier leur fait une offre qu'ils ne peuvent pas refuser : Enquêter pour lui sur les circonstances de l'échouage d'un vap' (Petite embarcation pouvant transporter trois ou quatre personnes) contre les quais de la ville basse et de la présence d'un marin mort à son bord.
Après tout, tout vaut mieux que de croupir enchainé au fond d'un cachot humide.

Suite à une enquête rapide sur les lieux de l'accident, nos deux amis se retrouvent sur la piste du Fortuna, le navire auquel appartient le vap' et qui devrait se trouver à quai alors qu'il ne l'est pas. Giulietto et Vincenzo se retrouvent donc à écumer les tavernes à matelots pour glaner quelques informations sur ce mystérieux navire. Après avoir tabassé un drôle qui tentait de leur faire les poches et payé force tournées, ils finiront par obtenir la localisation présumée du navire, ainsi que la conviction que celui ci a été abordé par des pirates.
Une fois leur rapport au Contrôleur fait, celui ci leur assigne une vedette de la milice et quatre hommes, juste au cas ou.
Une petite croisière, qui ne les amuse pas vraiment, plus tard, nos deux enquêteurs de choc arrivent en vue du Fortuna, un bateau de Récupérateurs envoyé pour sonder les fonds marins à la recherche de matières premières. Les craintes des deux compères se réalisent, la proue du navire s'orne du symbole d'une bande de pirates redoutables : I Rapaci...
“Quiconque lutte contre les Chimères devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir Chimère lui-même. Et quant à celui qui scrute les bas fond de Venzia, Venzia le scrute à son tour.”

Avatar du membre
Dox
Confirmé
Messages : 252
Enregistré le : lun. 11 avr. 2016 16:35
Localisation : Dijon

Re: Vincenzo e Giulietto, il Kraken e le statue malefiche...

Message par Dox » mar. 12 avr. 2016 10:22

Ouah, ça commence très fort ! Vivement la suite ! :D

Avatar du membre
Grelots Lagriffe
Confirmé
Messages : 93
Enregistré le : lun. 11 avr. 2016 14:18
Localisation : X <---- Je suis ici !

Re: Vincenzo e Giulietto, il Kraken e le statue malefiche...

Message par Grelots Lagriffe » mar. 12 avr. 2016 18:59

Après quelques tergiversations nos deux héros décident de monter à bord. Ils se font soulager de leurs armes par les pirates avant que de faire la rencontre de leur chef, le terrible Tito Agostino, alias Bras de Fer dont le surnom provient de l’énorme prothèse métallique remplaçant son bras droit perdu, selon la légende, au cours d’une altercation avec un crabe géant.
Bras de Fer leur raconte alors comment il a pris d'assaut le bateau des Récupérateurs à la faveur de la nuit, massacrant l'équipage. Seuls le capitaine et six hommes ont survécu, terrés dans une cabine et se défendant avec l’énergie du désespoir. L'un des pirates venant annoncer à son capitaine que leur dernier assaut avait échoué, fait les frais de la fureur de ce dernier qui lui rompt le cou de sa main mécanique. Puis dans un accès de rage, coule la vedette de la milice à coups de canons. Profitant de la confusion crée par la canonnage de l’embarcation Vincenzo et Giulietto en profitent pour s'esquiver et rejoindre les survivants du Fortuna terrés dans leurs quartiers fortifiés. Ils font la connaissance du capitaine Paolino qui leur raconte les circonstances de l'abordage et les informe de la présence à bord d'un sous marin qui pourrait leur permettre de s'échapper. Le plan est de passer par les coursives d'entretien et les conduits d’aération que les pirates ne connaissent pas. Pendant leur voyage vers la sainte barbe pour y récupérer quelques armes le Fortuna se trouve secoué dans tous les sens comme s'il essuyait un grain. Le calme revenu une odeur nauséabonde se répand dans le vaisseau. Sortant de la sainte barbe avec quelques armes nos héros constatent que la nuit est tombée... Un calme étrange règne sur le pont du Fortuna, les pirates ne font plus attention à eux et ils entendent Bras de Fer rassurer ses troupes : "Allons les garçons ! Nous avons affronté bien des périls et ce n'est pas cet encornet des Enfers qui mettra fin à la légende de Bras de Fer !"
Une fois la surprise passée, il faut se rendre à 'évidence : Le Fortuna vient d'être gobé par un Kraken...

https://www.youtube.com/watch?v=rfh4Mhp-a6U
“Quiconque lutte contre les Chimères devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir Chimère lui-même. Et quant à celui qui scrute les bas fond de Venzia, Venzia le scrute à son tour.”

Avatar du membre
Grelots Lagriffe
Confirmé
Messages : 93
Enregistré le : lun. 11 avr. 2016 14:18
Localisation : X <---- Je suis ici !

Re: Vincenzo e Giulietto, il Kraken e le statue malefiche...

Message par Grelots Lagriffe » ven. 15 avr. 2016 00:12

Le premier moment de stupeur passé et rendus à l'évidence, voici nos amis obligés de négocier une bien fragile trêve avec les pirates.
Un brainstorming effréné permet de dégager deux solutions : se faire évacuer par les voies naturelles ou se frayer un chemin hors du calamar maléfique à grands coups de harpon explosif. La troisième solution envisagée ; faire un feu pour faire tousser la bestiole fut rapidement délaissée, les uns ayant peur de mourir asphyxiés et les autres craignant de faire bruler le bateau. L'on choisit donc de faire un trou dans l'bestiau. C'est à ce moment que l'un des pirates fit une découverte capitale : Le petit sous marin caché dans la cale du Fortuna. Six places pour le salut.
La trêve fut bien vite rompue, chacun s'imaginant installé dans le bathyscaphe et une lutte terrible s'engagea, Bras de fer tua le capitaine du Fortuna et assomma Vincenzo d'un coup de son bras mécanique avant qu'un tir ami ne lui fasse exploser le crâne. La perte de leur capitaine refroidit bien vite les ardeurs bellicistes des pirates qui eurent tôt fait de se rendre. Les membres de l’équipage du Fortuna décidèrent cependant de les exécuter prétextant du manque de place dans le sous marin et que mieux valait une mort rapide et propre qu'une éventuelle et douloureuse noyade. Il fut aussi décidé de trancher le bars mécanique de Bras de Fer et de l'exhiber comme preuve de toute cette rocambolesque aventure.
On assembla en hâte quelques tonnelets de poudre à la pointe du harpon explosif et l'on décida de faire feu. Les survivants du Fortuna et l'inconscient Vincenzo prirent place dans le submersible tandis que l'intrépide Giulietto se "sacrifiait" pour percer la panse du céphalopode maudit.
Il fit feu, perçant un trou dans l'abdomen du Kraken puis prit ses jambes à son cou (et dépensa son Jeton du Destin) pour regagner le petit sous marin et actionner le mécanisme de lancement à temps... Ouf.
Tout ce beau monde émergea au milieu d'une large flaque de morceaux de Kraken de débris de Fortuna et d'un buffet à volonté de requins ravis de l'aubaine.
On se mit d'accord pour passer sous silence la magouille du capitaine du vaisseau des Récupérateurs (Qui avait prévu de garder sa dernière grosse récolte pour lui) et de mettre la disparition du Fortuna sur le dos du gang des Rapaci et l'on regagna Venzia...

Vincenzo Et Giulietto n'eurent juste que le temps de se remettre de leurs aventures avant que de devoir faire leur rapport au Contrôleur qui apparemment satisfait ne les renvoya pas au cachot.

Ils prirent une chambre à la taverne de La Chimère qui fume, tenue par Messer Albergho un ancien Soldato mettant un poing d'honneur à garantir son établissement sans aucune vermine d'aucune sorte.
Au cours du diner, un garnement des rues vint les informer qu'on les attendait sur la grand place et qu'ils devraient y retrouver le soir même un écrivain public. Une fois ceci fait, ce dernier leur confia un cylindre de cuivre contenant un parchemin orné des armes du Doge
Par ordre du Doge et par délégation faite au Contrôleur Régiani, nous vous informons des faits connus des seuls intéressés et qui ne doivent pas être répandus en notre bonne et honnête population. La dénommée Adela Campari, femme de peine de son état chez le duc de Montemirallo, déclare avoir reconnu sa fille disparue depuis peu dans le modèle d'une statue de la Cacciatrice récemment acquise par le duc. C'est la une cruelle coïncidence pour une mère éplorée mais peut être pour nous une grande chance car nous pensons qu'il y'a quelque fourberie la dessous.
La destinée de la fille Campari n'est pas directement de notre ressort. En revanche, la grande ressemblance de la statue avec son modèle « jusqu'au plus petit grain de beauté et fossette » aux dires de sa mère, nous intrigue. Nous soupçonnons quelque implication maléfiques des Sporofori, et à ce titre, nous vous mandons de vous enquérir des moyens de réalisation de ladite statue et au besoin d'agir à l'encontre du sculpteur s'il s'avère qu'il ait vilainement usé de la fille Campari pour y parvenir.
Convenant du côté par essence imprévisible des débouchés de cette enquête vous êtes autorisé a recourir à tous moyens tant que ceux ci restent dans la bonne morale et ne dépassent point ce qui est justement nécessaire.
Il est entendu et convenu d'avance que nous nierons le cas échéant avoir eu quelques connaissance de vos menées et diverses malfaisances si d'aventure l'un de vous était mortellement navré ou emprisonné par notre bonne milice.

Attention, cette missive se détruira dans 5 secondes.


La lettre enduite d'un produit inflammable au contact de l'air s'enflamma entre leurs mains.
Une nouvelle mission les attendait.

Alors qu'ils retournaient à la taverne, un cris déchirant se fit entendre, n'écoutant que leur courage Vincenzo et Giulietto se ruèrent en direction de la provenance de ce cri. Ils débouchèrent bien vite sur une petite place ou ils assistèrent à un bienmacabre spectacle : Une créature monstrueuse venait de découper un pauvre homme en deux avant de s'en repaitre ; Une chimère Noire à n'en point douter.
Nos deux amis décidèrent de quitter les lieux sans se faire remarquer mais furent bien vite pris en chasse et ne durent leur salut qu'a une accueillante porte cochère et à l'étroitesse salvatrice de certaines venelles de Venzia.
“Quiconque lutte contre les Chimères devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir Chimère lui-même. Et quant à celui qui scrute les bas fond de Venzia, Venzia le scrute à son tour.”

Avatar du membre
Grelots Lagriffe
Confirmé
Messages : 93
Enregistré le : lun. 11 avr. 2016 14:18
Localisation : X <---- Je suis ici !

Re: Vincenzo e Giulietto, il Kraken e le statue malefiche...

Message par Grelots Lagriffe » lun. 18 avr. 2016 16:26

Avant de rentrer à la taverne pour une courte nuit de repos bien méritée, nos deux compères font une halte au poste de la milice la plus proche pour leur signaler l'incident. Leur nuit se passera sans encombres.

Le lendemain alors qu'ils cherchent un moyen de s'introduire chez les Montemirallo, ils rencontrent le signor Pirandello, directeur de la troupe du Théâtre de l’Étrange et du Merveilleux. Ce dernier a un souci, il doit jouer lors d'une réception dans un hôtel particulier chez de riches Venziens, mais sa troupe refuse de "brader les valeurs d'un divertissement populaire de qualité pour satisfaire aux caprices de sales bourgeois tout pourris"
Vincenzo & Giulietto se proposent donc de donner un coup de main, d'autant que cette réception se tient chez le Duc et la Duchesse de Montemirallo et que celle ci doit y dévoiler une superbe statue.
Le soir même ce sont donc Marco le poète et Rigoletto jongleur extraordinaire qui se présentent à la sauterie. La prestance et les qualités de danseur de Marco subjuguent la Duchesse et attirent tous les regards laissant le champ libre à Giulietto/Rigoletto pour aller fouiner dans l’hôtel particulier et le bureau du Duc ou il trouvera une invitation à une vente aux enchères de statues.
Marco/Vincenzo sera ensuite défié à la Rixme par un certain et insupportable Romeo Bolognese (La rixme est un art martial verbal, se pratiquant sous la forme de duel. Les deux antagonistes déclament tour à tour un ou deux quatrains répondant à l'adversaire avec esprit, jusqu'à ce que l'un des deux reconnaisse la défaite. L'alexandrin reste la référence, mais l'emploi de versifications plus ou moins dotées en pieds est théoriquement possible, bien que souvent moquée par l'adversaire. Cf tome 7 de la BD De Cape et de Crocs, par Ayroles et Masbou, très bonne BD pleines d'inspis et de pnjs chatoyants pour Venzia d'ailleurs .). Marco sera défait et humilié par le pédant Roméo, mais cela sera vite oublié lorsque la Duchesse dévoilera sa statue, une très jolie Diane Chasseresse. Inspectée de prés, cette statue se dévoilera vraiment parfaite, trop parfaite d'ailleurs. Giulietto remarquera cependant une petite imperfection : une larme de marbre semblant couler de l'oeil droit de la statue.
Pressée de questions et de compliments, la Duchesse finira par avouer le nom du vendeur de statue, un certain Lumbertini. Elle indiquera que celui ci tiendra le lendemain une vente aux enchères pour liquider le reste de ses œuvres avant son départ de Venzia. Vente privée qui se tiendra sur invitation bien sur.
Vincenzo rencontrera une charmante demoiselle qui flirtera un peu avec lui avant de disparaitre au cours de la soirée non sans lui avoir glissé une petite bourse dans la poche, bourse ouvragée, rondelette et ornée des initiales RB...

Une autre visite au Signor Pirandello permettra à Vincenzo & Giulietto de se procurer de magnifiques tenues de théâtre de bourgeois Venziens, dans lesquelles ils n'auront aucun mal à infiltrer la résidence Lumbertini.
Ils s'y rendent en avance et sont reçus par le Comte Lumbertini lui même qui, s'il accepte volontiers de les laisse jeter un œil aux statues avant la vente refuse de dévoiler l'identité du sculpteur. Nos deux comparses admirent donc une collection de statues remarquable, à l'effigie de figures notable de la mythologie. Puis les invités arrivent.
Tout le gratin de la Noblesse Venziane se presse à la vente et les prix atteignent des sommets vertigineux, ce soir Lumbertini sera encore plus riche.
Il finira par avouer qu'il est lui même l’auteur des statues et mettra fin à la vente en affirmant qu'il lui reste une dernière statue à terminer avant son départ et que cette statue est réservée aux appartements du Doge.
Profitant de la confusion générée par le départ des invités Vincenzo et Giulietto s'infiltrent dans la propriété, grimés cette fois ci en serviteurs, à la recherche de l'atelier du sculpteur.
Ils finissent par le localiser, en sous sol. Ils s'y faufilent discrètement en forçant les serrures et surprennent notre homme en train de "travailler" sur son ultime statue. Cette statue est une véritable jeune fille à qui il est en train de faire boire quelque chose, nos amis entendent des sanglots étouffés et se précipitent.
Alerté le Comte brise la tasse au sol avant d'être maitrisé par Vincenzo. Il est rapidement ligoté et nos amis s'occupent de la statue. Cette dernière, comme toute les autres, est en fait une charmante jeune fille que le Comte est en train de pétrifier, usant de quelque alchimie impie. Heureusement le processus n'est pas complet et il y a une chance de la sauver.
Tandis que Vincenzo et Giulietto fouillent l'atelier et s’occupent de la demoiselle, le Comte parvient à se libérer et tente de poignarder Vincenzo. Celui ci lui brise la nuque lors de l'altercation.
Vincenzo & Gulietto décident alors de quitter les lieux et de prévenir la milice. Ils trouvent la demeure du Comte en pleine effervescence, il semblerait que quelqu'un ait volé la recette de la vente aux enchères.
Alors qu'ils quittent la résidence Lumbertini, ils aperçoivent sur les toits une silhouette argentée qui avant de disparaitre dans la nuit lance au pies de Vincenzo une dague dont la garde supporte une bourse et dont le manche est enroulé d'un parchemin qui indique "Avec les compliments de votre amie, Juliette Carbonara"
“Quiconque lutte contre les Chimères devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir Chimère lui-même. Et quant à celui qui scrute les bas fond de Venzia, Venzia le scrute à son tour.”

Avatar du membre
Grelots Lagriffe
Confirmé
Messages : 93
Enregistré le : lun. 11 avr. 2016 14:18
Localisation : X <---- Je suis ici !

Atmosphère, atmosphère...

Message par Grelots Lagriffe » mer. 20 avr. 2016 15:54

Pendant la soirée de gala chez la Duchesse de Montemirallo, l'ambiance était assurée par un quartet de musiciens automates qui jouaient ce genre de chose
https://www.youtube.com/watch?v=I6pwtZsYuG4
Considérez cela comme une musique d'attente pour vous faire patienter jusqu'aux prochaines aventures de nos deux compères.
;)
“Quiconque lutte contre les Chimères devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir Chimère lui-même. Et quant à celui qui scrute les bas fond de Venzia, Venzia le scrute à son tour.”

Avatar du membre
Dox
Confirmé
Messages : 252
Enregistré le : lun. 11 avr. 2016 16:35
Localisation : Dijon

Re: Atmosphère, atmosphère...

Message par Dox » mer. 20 avr. 2016 19:54

Grelots Lagriffe a écrit :Pendant la soirée de gala chez la Duchesse de Montemirallo, l'ambiance était assurée par un quartet de musiciens automates qui jouaient ce genre de chose
https://www.youtube.com/watch?v=I6pwtZsYuG4
Considérez cela comme une musique d'attente pour vous faire patienter jusqu'aux prochaines aventures de nos deux compères.
;)
Merci Grelots pour ton feuilleton très enthousiasmant ! :)

Avatar du membre
Grelots Lagriffe
Confirmé
Messages : 93
Enregistré le : lun. 11 avr. 2016 14:18
Localisation : X <---- Je suis ici !

Re: Vincenzo e Giulietto, il Kraken e le statue malefiche...

Message par Grelots Lagriffe » mer. 4 mai 2016 19:40

Oops j'ai du retard, je mettrai bientôt la conclusion de cette mini campagne d'intro.
Ce soir j'attaque la campagne officielle, il est grand temps pour Vincenzo & Giulietto d'obtenir leurs armures. 8-)
“Quiconque lutte contre les Chimères devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir Chimère lui-même. Et quant à celui qui scrute les bas fond de Venzia, Venzia le scrute à son tour.”

Avatar du membre
Grelots Lagriffe
Confirmé
Messages : 93
Enregistré le : lun. 11 avr. 2016 14:18
Localisation : X <---- Je suis ici !

Re: Vincenzo e Giulietto, il Kraken e le statue malefiche...

Message par Grelots Lagriffe » jeu. 5 mai 2016 02:50

Et bien voila, Vincenzo et Giulietto viennent d'obtenir leur armures et d'intégrer la Confrérie.
Si vous voulez savoir comment ça s'est passé reportez vous au scénar' du livre de base, je ne dirais rien pour ne pas spoiler.
Bon par contre je voudrais mettre la pression à personne mais va falloir la suite de la campagne assez vite... Si vous voyez c'que j'veux dire !
;)
“Quiconque lutte contre les Chimères devrait prendre garde, dans le combat, à ne pas devenir Chimère lui-même. Et quant à celui qui scrute les bas fond de Venzia, Venzia le scrute à son tour.”

Avatar du membre
Dox
Confirmé
Messages : 252
Enregistré le : lun. 11 avr. 2016 16:35
Localisation : Dijon

Re: Vincenzo e Giulietto, il Kraken e le statue malefiche...

Message par Dox » jeu. 5 mai 2016 10:42

Grelots Lagriffe a écrit : Bon par contre je voudrais mettre la pression à personne mais va falloir la suite de la campagne assez vite... Si vous voyez c'que j'veux dire !
;)
Tout à fait d'accord ! ;)

Répondre